en tete
Embarquement immédiat

Embarquement immédiat

Le cheval est claustrophobe. Pour sa survie, il doit pouvoir voir loin et avoir la possibilité de fuir. Un van est un endroit étroit et sombre. Il est donc normal que certains chevaux aient peur de rentrer dans cette boîte. A nous de prouver au cheval qu'il ne doit pas s'inquiéter.

Les meilleures conditions… et quelques pistes.

Prenez votre temps pour cette leçon. Ne soyez ni pressé, ni stressé. La leçon du van peut prendre un certain temps. C'est du temps gagné pour les futurs embarquements! Mais si cette leçon dure deux heures ou plus, posez-vous et analysez pourquoi cela ne fonctionne pas.

Veillez à pouvoir contrôler les différentes parties du corps du cheval avant cette leçon. Le cheval doit être en confiance et être respectueux. Une préparation préalable est donc requise. Votre cheval doit avoir appris à avancer, s'arrêter et reculer sereinement à votre demande.
Vérifiez que votre cheval n'a aucune gêne physique qui pourrait l'empêcher de grimper ou de descendre du van.

La notion de confort et d'inconfort.
Transformez le van en une zone la plus confortable possible. Pour cela demandez des exercices au cheval loin du van, dans une zone moins confortable. Soyez assez exigent pour que le cheval associe cette zone à une zone de travail intensif. Attention, veillez cependant à ne pas stresser votre compagnon inutilement, il doit être émotionnellement apte à apprendre. Donnez des moments de repos et de félicitations lorsque le cheval est près du van. Vous pouvez utiliser la nourriture comme renforcement positif. Les récompenses renforcent la motivation et permettent au cheval de bien comprendre qu'il est dans le bon. Le van doit donc être associé à une zone relaxe.

Ne stimulez pas sans arrêt le cheval. Laissez lui des temps de réflexion. Laissez votre cheval sentir le pont du van à sa guise.
Procédez par étapes successives. Demandez un pas dans le van. Puis un deuxième et ainsi de suite.
Si vous constatez que le cheval ne veut plus avancer ou pense à reculer, soyez plus rapide que lui et n'hésitez pas à prendre l'initiative de le faire reculer de quelques pas. Le but étant que ce soit vous qui ayez le contrôle des mouvements. Demandez à nouveau un pas en avant, deux pas en arrière, trois pas en avant, deux pas en arrière, et ainsi de suite. Le cheval se sentira en sécurité dans cette dynamique.

Un passage étroit intéressant...
Le jeu du passage étroit de Pat Parelli est très intéressant. Veillez à ce que votre cheval puisse passer dans les deux sens entre vous et une barrière sans stress. Vous pourrez alors demander au cheval de passer entre vous et le van. Parelli propose de transformer le pont du van en passage étroit. Faites donc passer votre cheval parallèlement sur le pont, dans les deux sens. Essayez d'arrêtez votre cheval sur le pont. Félicitez le énormément. Ensuite, faites la même chose face au van et demandez au cheval d'y entrer.
Elisabeth de Corbigny propose aussi de demander également la marche arrière dans le passage étroit et d'être imaginatif. Ajoutez donc des difficultés dans le passage étroit: passer sur une palette, sur une bâche, etc.

Demandez plusieurs 'entrées-sorties' dans le van avant de penser à mettre la barre de recul et à refermer le pont. Il faut que le cheval soit complètement détendu. Pensez à travaillez la sortie du van de la même manière. Le cheval doit pouvoir reculer calmement pour sortir.

Enfin, veillez à conduire souplement pour que le transport ne soit pas une source de stress pour le cheval.
N'oubliez pas que le cheval, lui, ne porte pas de ceinture!


[Retour aux articles]
autres fonctions
Accueil
Nb de visiteurs:128282
Contact
pied de page
Copyright "Equi-logique" 2017, tous droits réservés. Webmaster: Anne Fontaine